• Saison 2024-2025: Infos générales

 #1117767  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1477514/art ... haque-fois
VAFC : pour Rémy Boissier, « c’est le club qui doit sortir vainqueur à chaque fois »

Passé de Dunkerque à Valenciennes, de la Ligue 2 au National, Rémy Boissier a été séduit par le projet d’un « club structuré » avec lequel il attaque la préparation. Le milieu défensif de 30 ans a dû s’accrocher pour se faire sa place dans le monde du foot. Il place la notion de groupe au-dessus de tout.

Il n’a pas été chauffeur de bus mais pour se faire sa place dans le monde du football professionnel, Rémy Boissier n’a pas emprunté la voie royale, celle qui part d’un centre de formation. Le milieu défensif de 30 ans a connu son lot d’échecs et de refus. Il n’a pas été pris au Téfécé, à Rennes, à Saint-Etienne. « Rodez est venu me chercher, ils m’ont donné la chance de m’exprimer. »

Il a démarré à 16 ans avec les U17 nationaux, a été surveillant dans un collège. « Je sais ce que c’est de garder des petits la nuit, je sais ce que c’est que de devoir se lever à 6 heures pour aller travailler. » Il a gravi patiemment les échelons, fait la bascule du CFA en National avec le RAF où il a cheminé au côté d’Ugo Bonnet, puis du National en Ligue 2 au Mans où il est resté une saison et demie (2018 – janvier 2020).

« J’ai joué des montées, des maintiens obtenus à la dernière journée. » Quand Dunkerque se trouvait dans la zone rouge, la saison passée, ce n’était pas gagné. Même en ayant vu son temps de jeu se racornir, le Montalbanais n’a jamais cessé de se battre pour le groupe, l’entité qu’il place au-dessus de tout. « Je ne suis pas quelqu’un qui a des états d’âme. La priorité d’un joueur ce doit être le club, c’est lui qui doit sortir vainqueur à chaque fois. »

« Je préfère jouer une montée avec un club structuré et pour un projet qui me plaît plutôt que d’évoluer dans un club visant le maintien. »

Le projet de Valenciennes collait plus à ses aspirations que celui de l’USLD. « J’ai beaucoup appris sur moi, sur le foot. Avec l’âge, on apprend à savoir ce qu’on veut, vers quoi on veut aller. » Passer de la Ligue 2, où il affiche 142 matchs au compteur, au National lui importait finalement peu. « Je préfère jouer une montée avec un club structuré et pour un projet qui me plaît plutôt que d’évoluer dans un club visant le maintien. »

Il a choisi VA, où il s’est engagé deux ans, pour ses infrastructures, la solidité affichée par l’investisseur, ses supporters, l’engouement perceptible tout autour. La maison rouge et blanche attend de lui en retour son calme, son expérience, « une âme de leader » dans un championnat d’une densité extrême, une « petite Ligue 2 » qui requerra une solidarité sans faille.

Il n’existe pas de recette magique pour monter. Il faudra « du travail, de l’humilité, parce que le VAFC va être attendu partout » et que la notion de groupe, encore elle, l’emporte sur tout le reste. « Et quand je dis groupe, c’est les joueurs, c’est le staff, c’est la direction, c’est les supporters. » Tout le monde dans le même bateau.
 #1117831  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1478780/art ... -un-patron
VAFC : Jean Louchet, l’étoffe d’un patron

Recruté un peu par hasard l’été dernier, Jean Louchet est devenu un homme fort à Valenciennes. Ses performances et son attitude ont fait de lui un cadre indiscutable, un an après avoir connu le chômage.

Lorsque VA entamera sa campagne de matchs de préparation, le 17 juillet face à l’UNFP, Jean Louchet ne pourra pas ne pas y penser. L’an dernier à pareille époque, il était dans le camp des chômeurs du foot français après la fin de son contrat à Niort et il ne lui avait fallu qu’une mi-temps face au VAFC pour taper dans l’œil de Damien Perquis. L’entraîneur des gardiens avait alors convaincu Jorge Maciel et le staff de l’époque de donner sa chance à ce grand blond, invité à passer quelques jours avec les Valenciennois lors du stage aux Pays-Bas. Suffisant pour signer un contrat de deux ans et vivre une saison pleine de rebondissements.

Un an plus tard, Jean Louchet n’est plus une découverte et son statut a changé. Quand l’été dernier, puis à l’arrivée d’Ahmed Kantari, la hiérarchie n’était pas clairement établie entre lui et Lassana Diabaté, les choses sont cette fois limpides : il est le numéro 1, le nouveau venu Papa Camara sera sa doublure et Lassana Diabaté va quitter le club.

Les supporters l’adorent

Devenu titulaire indiscutable, Louchet sait ce qu’il doit à VA où il a aussi acquis un statut par ses performances qui ont souvent permis de limiter la casse. Le public du Hainaut, pas franchement verni l’an dernier, le lui a souvent bien rendu en scandant régulièrement son nom alors que les défaites s’empilaient. « Il est très apprécié des supporters à juste titre et il va être un relais pour moi dans l’équipe », annonce Ahmed Kantari.

Au point d’en faire son capitaine ? Les Valenciennois ont passé deux jours de cohésion à Hirson la semaine dernière et en sont encore aux fondations d’un collectif qui sera attendu pour retrouver la Ligue 2. Jean Louchet en a en tout cas clairement l’étoffe. « Il a une connaissance, du club, du groupe, du vestiaire et même de la ville, confirme Kantari. Au-delà d’être un joueur performant, c’est un cadre de l’équipe, quelqu’un sur qui le groupe va s’appuyer. » Dit comme ça…
Fredibus, Exocet, zucky et 2 others liked this
 #1117895  par kawax
 
Le recrutement cette année a l'air d'être un peu plus cohérent que l'année dernière, même si le maintien de Kantari n'est pas hyper rassurant. Mais qui sait, peut-être assisterons-nous à de belles surprises.
alVAro, cocobelgium98 liked this
 #1117924  par romanisak
 
Passage au MH ce matin. Je ne suis pas resté jusqu’à la fin.
Circuit de passes avec combinaison et centre + finition au sol (Peu de buts mais louchet en forme). L’entraîneur adjoint n’a cessé de demander du rythme et de l’application. Par la suite, ils sont partis pour des jeux de conservation puis retour pour une opposition avec une obligation de jouer au sol. Pas trop respecter et pas de grande phase de jeu. Ça reste brouillon pour le moment.
Tanguy avait une attelle au genou, Golezer strapping conséquent à la cuisse, Boutoutaou sur le côté à faire du vélo, Flamarion a quitté le groupe avant l’oppo. Kayi sanda est sorti puis il est rentré en salle mais n’est pas resté longtemps avec le groupe.
LEONIDAS, MAT, phil et 3 others liked this
 #1117936  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1482675/art ... en-ligue-2
VAFC : qui sont les jeunes joueurs intégrés à l’équipe pro pour remonter en Ligue 2 ?

En plus de Kylian Kouakou qui a signé son premier contrat pro au VAFC, Tanguy Liénard, Jules Collet, Calvin Obin et Mamadou Kebbeh, issue du centre de formation, ont intégré l’équipe d’Ahmed Kantari. Sigamary Diara, en charge du recrutement chez les jeunes à VA fait les présentations.

Tanguy Liénard, 19 ans, latéral droit

Au club depuis 2016 après avoir débuté à Marly, c’est un pur valenciennois, attaché au club et qui fréquente les tribunes aux milieux des supporters. On l’a vu à l’œuvre la saison dernière face à Annecy et à Pau. Il évolue à un poste où VA cherche à recruter suite au départ d’Allan Linguet mais il aura une carte à jouer cette saison. « C’est un conquérant, très combatif, qui ne rechigne jamais, assure Siga Diarra. Il doit progresser dans la gestion des émotions. C’est un joueur qu’il faut plus canaliser que motiver mais c’est mieux comme ça. Il a vraiment les valeurs valenciennoises en lui. »

Jules Collet, 19 ans, milieu défensif

Lui aussi est un vrai local. Né à Dechy et passé par Waziers avant d’arriver à VA en 2018 en même temps qu’il a fréquenté le pôle espoirs de Liévin. Depuis, il a gravi les étapes au sein du centre de formation. « Lui, c’est la force tranquille. Il est à l’écoute, très discipliné, présente Diarra. Un joueur comme ça, très intelligent, c’est super pour un entraîneur. Il comprend vite et applique les consignes. »

Calvin Obin, 18 ans, gardien

C’est sa troisième année à VA où il est arrivé en provenance de Saint-Omer. Après avoir joué en U17 et U19, il découvre depuis le début de la préparation, comme troisième gardien, l’étage du haut en partageant les séances avec Jean Louchet et Papa Demba Camara. « C’est un bon gardien, avec des réflexes et un bon pied droit qui lui permet de jouer au pied », juge Sigamary Diarra.

Mamadou Kebbeh, 18 ans, défenseur central

Lui aussi va vivre sa troisième saison à Valenciennes qu’il a rejoint en provenance de Torcy alors qu’il était milieu de terrain. Dans le Nord, il est descendu d’un cran. « Il peut jouer en sentinelle ou en défense centrale et possède une bonne capacité de passe et une lecture du jeu pour casser les lignes, décrit Diarra. Il respire la tranquillité ce qui est primordial à son poste. » La saison dernière, il a évolué avec les U19 et participé à neuf matchs en N3 avec la réserve.

Kylian Koukaou, 17 ans, attaquant

Arrivé de Creil, il y a deux ans, international U17 avec les Bleus, il a déjà signé un contrat pro après une saison en U19 et quelques matchs en N3. Assez pour convaincre l’encadrement du VAFC. « C’est un 9 qui peut aussi dépanner à droite. Il est polyvalent. C’est quelqu’un qui s’arrache. Ce n’est pas pour rien qu’il est en équipe de France », assure Diarra.
Patlebelge, max42 liked this
 #1117937  par romanisak
 
Merci Chris.
Si quelqu’un a des infos concernant Diabaté ? Ce n’était pas prévu qu’il soit mis à l’écart de la sorte . Le club comptait sur lui et louchet. La je vois que le jeune Obin est inclus dans la rotation donc Diabate est hors course ?
 #1117940  par alVAro
 
J'ai cru lire que Diabaté était sur le départ. Le club doit sûrement miser sur Louchet et il est nécessaire d'avoir une hiérarchie claire au niveau des gardiens.
C'est raide pour Diabaté, mais ça peut se comprendre d'un point de vue "gestion du groupe". D'autre part, Diabaté a besoin de temps de jeu ; je lui souhaite d'en trouver ailleurs, de s'éclater et donc de fermer quelques bouches de l'arrondissement valenciennois.
romanisak liked this
 #1117941  par chris59410
 
alVAro a écrit : 12 juil. 2024, 14:35 J'ai cru lire que Diabaté était sur le départ. Le club doit sûrement miser sur Louchet et il est nécessaire d'avoir une hiérarchie claire au niveau des gardiens.
C'est raide pour Diabaté, mais ça peut se comprendre d'un point de vue "gestion du groupe". D'autre part, Diabaté a besoin de temps de jeu ; je lui souhaite d'en trouver ailleurs, de s'éclater et donc de fermer quelques bouches de l'arrondissement valenciennois.
Je te confirme que Lassana n'a pas été retenu pour poursuivre le projet Valenciennois, alors peut-être qu'il en avait aussi marre d'être numéro 2 et souhaite aussi voir autre chose...

Voici la hiérarchie des gardiens cette saison:
- Jean Louchet (Numéro 1)
- Papa Demba Camara (numéro 2)
- Calvin Obin (numéro 3)

Wait and see...
 #1117942  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1483351/art ... prolifique
VAFC : Carnéjy Antoine, l’itinéraire atypique d’un buteur qu’on espère prolifique

Longtemps amateur, un temps chauffeur de bus mais aussi héros de la coupe de France et même international haïtien, Carnéjy Antoine, le nouvel attaquant valenciennois est une sorte d’ovni dans le football d’aujourd’hui. À 32 ans, sa signature à VA est un pari pour le club comme pour lui. Attention, parcours très atypique.

Encore en R2 il y a 6 ans

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur l’itinéraire parfois balisé des footballeurs, Carnejy Antoine est à contre-courant et même encore un peu plus. Un centre de formation ? L’idée ne lui a même jamais traversé l’esprit quand il était en âge d’y prétendre. S’il a tâté un peu de N3 à Noisy-le-Sec en début de carrière, le nouveau valenciennois a aussi longtemps fréquenté les échelons régionaux. Dans les Ardennes, à Prix-lès-Mézières, avec qui il est monté en N3 puis à Saint-Jean-le-Blanc, dans le Loiret. Pour se rapprocher de sa famille installée » en région parisienne, il se retrouve même en Régional 1 en 2016. A Cette époque, « Carny », réfléchit à la suite. « À ce moment-là j’ai même pensé à arrêter le foot. Il fallait que je fasse quelque chose de ma vie. »

«À ce moment-là j’ai même pensé à arrêter le foot. Il fallait que je fasse quelque chose de ma vie»

Chauffeur de bus et buteur en N3

Footballeur amateur, le nouvel attaquant de VA devient chauffeur de bus dans l’agglomération d’Orléans pendant quelques mois. Le VAFC a d’ailleurs largement communiqué sur cet aspect au moment de la signature du joueur. En fait, Carnejy Antoine ne s’est installé que quelques mois au volant même s’il confie « avoir adoré l’expérience ». Avec Saint-Jean, il grimpe les échelons jusqu’en N3 où, malgré une saison compliquée en 2019-2020 conclue par une descente, il flambe avec 18 buts en 23 matchs. « J’ai décidé de me laisser une dernière chance dans le foot, je me suis rajouté une séance individuelle par semaine, j’allais à la salle et je me suis mis d’accord avec mon patron qui adorait le foot, raconte-t-il. Je me suis consacré au foot et il m’a signé un papier pour me reprendre en fin de saison si ça ne marchait pas. » Mais Carnejy Antoine n’est jamais revenu.

« Je sais que tout peut s’arrêter du jour au lendemain »

Star de la Coupe de France en 2020

Passé à Saint-Pryvé Saint-Hilaire à l’été 2019, le Valenciennois abat sa dernière carte en N3 et la Coupe de France va être un merveilleux tremplin. Son club sort Toulouse en 32e de finale grâce à une tête d’Antoine à la dernière seconde. En 16e, son équipe tombe face à Monaco (1-3) mais il marque encore et se fait remarquer. L’été qui suit, malgré une saison avortée par le Covid, l’attaquant touche au but en signant, à 28 ans, son premier contrat pro à Orléans alors en National. La suite du parcours l’a mené en Israël au Portugal ces deux dernières années. C’est là que VA est venu chercher ce joueur pas comme les autres au moins par son parcours. « Je sais que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. »

Des rêves de Coupe du monde avec Haïti

Né en France de parents haïtiens, Carnejy Antoine a vu sa résilience dans le foot récompensée par ses premières sélections avec Haïti. Il en compte une dizaine et cultive aujourd’hui un grand rêve : emmener le pays de ses ancêtres à la Coupe du monde 2026. « Avec la qualification d’office des États-Unis, du Canada et du Mexique et la présence de 42 équipes, la voie est un peu plus dégagée. C’est l’année ou jamais. Je serai très heureux de contribuer à la qualification. » S’il n’a plus été appelé depuis septembre dernier, une grosse saison avec VA le remettrait forcément dans les petits papiers du sélectionneur, le Français Sébastien Migné.

Le VAFC dispute son premier match de préparation mercredi 17 juillet à 18h contre l’UNFP au stade Christophe-Laurent à Dutemple.
kawax, dooby59 liked this
 #1117944  par clement
 
chris59410 a écrit : 14 juil. 2024, 08:55 https://www.lavoixdunord.fr/1483351/art ... prolifique
VAFC : Carnéjy Antoine, l’itinéraire atypique d’un buteur qu’on espère prolifique

Longtemps amateur, un temps chauffeur de bus mais aussi héros de la coupe de France et même international haïtien, Carnéjy Antoine, le nouvel attaquant valenciennois est une sorte d’ovni dans le football d’aujourd’hui. À 32 ans, sa signature à VA est un pari pour le club comme pour lui. Attention, parcours très atypique.

Encore en R2 il y a 6 ans

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur l’itinéraire parfois balisé des footballeurs, Carnejy Antoine est à contre-courant et même encore un peu plus. Un centre de formation ? L’idée ne lui a même jamais traversé l’esprit quand il était en âge d’y prétendre. S’il a tâté un peu de N3 à Noisy-le-Sec en début de carrière, le nouveau valenciennois a aussi longtemps fréquenté les échelons régionaux. Dans les Ardennes, à Prix-lès-Mézières, avec qui il est monté en N3 puis à Saint-Jean-le-Blanc, dans le Loiret. Pour se rapprocher de sa famille installée » en région parisienne, il se retrouve même en Régional 1 en 2016. A Cette époque, « Carny », réfléchit à la suite. « À ce moment-là j’ai même pensé à arrêter le foot. Il fallait que je fasse quelque chose de ma vie. »

«À ce moment-là j’ai même pensé à arrêter le foot. Il fallait que je fasse quelque chose de ma vie»

Chauffeur de bus et buteur en N3

Footballeur amateur, le nouvel attaquant de VA devient chauffeur de bus dans l’agglomération d’Orléans pendant quelques mois. Le VAFC a d’ailleurs largement communiqué sur cet aspect au moment de la signature du joueur. En fait, Carnejy Antoine ne s’est installé que quelques mois au volant même s’il confie « avoir adoré l’expérience ». Avec Saint-Jean, il grimpe les échelons jusqu’en N3 où, malgré une saison compliquée en 2019-2020 conclue par une descente, il flambe avec 18 buts en 23 matchs. « J’ai décidé de me laisser une dernière chance dans le foot, je me suis rajouté une séance individuelle par semaine, j’allais à la salle et je me suis mis d’accord avec mon patron qui adorait le foot, raconte-t-il. Je me suis consacré au foot et il m’a signé un papier pour me reprendre en fin de saison si ça ne marchait pas. » Mais Carnejy Antoine n’est jamais revenu.

« Je sais que tout peut s’arrêter du jour au lendemain »

Star de la Coupe de France en 2020

Passé à Saint-Pryvé Saint-Hilaire à l’été 2019, le Valenciennois abat sa dernière carte en N3 et la Coupe de France va être un merveilleux tremplin. Son club sort Toulouse en 32e de finale grâce à une tête d’Antoine à la dernière seconde. En 16e, son équipe tombe face à Monaco (1-3) mais il marque encore et se fait remarquer. L’été qui suit, malgré une saison avortée par le Covid, l’attaquant touche au but en signant, à 28 ans, son premier contrat pro à Orléans alors en National. La suite du parcours l’a mené en Israël au Portugal ces deux dernières années. C’est là que VA est venu chercher ce joueur pas comme les autres au moins par son parcours. « Je sais que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. »

Des rêves de Coupe du monde avec Haïti

Né en France de parents haïtiens, Carnejy Antoine a vu sa résilience dans le foot récompensée par ses premières sélections avec Haïti. Il en compte une dizaine et cultive aujourd’hui un grand rêve : emmener le pays de ses ancêtres à la Coupe du monde 2026. « Avec la qualification d’office des États-Unis, du Canada et du Mexique et la présence de 42 équipes, la voie est un peu plus dégagée. C’est l’année ou jamais. Je serai très heureux de contribuer à la qualification. » S’il n’a plus été appelé depuis septembre dernier, une grosse saison avec VA le remettrait forcément dans les petits papiers du sélectionneur, le Français Sébastien Migné.

Le VAFC dispute son premier match de préparation mercredi 17 juillet à 18h contre l’UNFP au stade Christophe-Laurent à Dutemple.
Merci pour l'article pour ceux qui sont éloignés et qui ne sont pas abonnés à la VDN . C'est toujours un plaisir .
alVAro, dooby59, tino liked this
 #1117945  par VALWAYS
 
Citation VDN "À 32 ans, sa signature à VA est un pari pour le club comme pour lui. Attention, parcours très atypique"
Dans notre situation est il raisonnable de tenter des paris ?
Embryon de réponse mercredi.