• VA se reconstruit en national

 #1117409  par Fredibus
 
Probablement. Si on pouvait le garder cette saison ce serait vraiment bien.

Après Chevalier il va continuer sa progression et ira sans aucun doute en LDC.
Pour Larsonneur belle revanche, lui qui avait perdu sa place de titulaire en L1, il revient par la grande porte.
 #1117416  par alVAro
 
Concernant Larsonneur, Brest a quand même fait une grosse plus-value en prenant Bizot. Il est surtout dommage pour certains clubs de L1 de ne pas s'être positionnés dessus.
Fredibus liked this
 #1117533  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1473246/art ... ees-fastes
VA, du National au National (2/3) : 2006-2014, les figures de proue des années fastes

Valenciennes va retrouver le National la saison prochaine vingt ans après s’en être extirpé. Deux décennies faites de hauts et de bas dans lesquelles on replonge avant la reprise de l’entraînement le 24 juin. Deuxième volet avec les cinq joueurs qui incarnent la réémergence du club en Ligue 1.

Steve Savidan, l’idole

Il n’a vécu avec VA que les deux premières saisons de Ligue 1 avant d’être transféré à Caen en 2008. Mais quelles saisons ! « Savigoal » les a traversées comme le reste de son aventure valenciennoise, avec un invraisemblable culot (26 buts en 72 matchs). Deux moments de pure lévitation : la fois où il bat à lui tout seul l’OM, d’un coup franc magistral, le 15 août 2007, pour solde de tout compte de l’affaire de 1993, et le quadruplé qu’il passe à Fabien Barthez, en février de la même année.

Rudy Mater, le gars d’ici

oueur valenciennois le plus « capé » (389 matchs sous le maillot rouge et blanc, dont 235 en L1), le gamin de Dutemple donnerait sa chemise, et sans doute plus encore pour ce club qui est le sien et qu’il a contribué à ramener au premier plan avant d’en vivre toutes les belles années. S’il avait joué en NBA, son numéro de maillot (le 25) aurait été retiré.

Il n’était pas le plus beau à voir jouer mais incarnait ce fidèle soldat, toujours prêt à aller au combat, sur lequel ses entraîneurs savaient pouvoir compter. En dix saisons valenciennoises, il a exploré une large palette d’émotions : hilare au côté de Zlatan Ibrahimovic à qui il venait de chatouiller les côtes (décembre 2012), extatique après son égalisation contre l’OM dans le temps additionnel (septembre 2011), inconsolable au moment de partir (à Caen) un soir de janvier 2014.

Nicolas Penneteau, le rempart

Aussi longtemps que VA s’est maintenu en Ligue 1 (2006-2014), il était là. Le gardien corse a avoué, bien plus tard, au moment de rejoindre Reims après sept années passées à Charleroi, que la plus grande déception de sa carrière de joueur avait été justement la descente de 2014 avec Valenciennes. Et que sa plus grande fierté, a contrario, avait été le maintien obtenu en 2011 pour la « der » à Nungesser à la faveur d’une victoire contre Nice (2-1). « Le sentiment était indescriptible », relatait-il pour So Foot.

Grégory Pujol, la classe

Sa carrière professionnelle s’est achevée en 2016 au Gazélec Ajaccio, qu’il avait rejoint en 2014 au moment où Valenciennes plongeait en Ligue 2. Arrivé de Sedan en 2007 en même temps que David Ducourtioux, autre figure emblématique du VA des années fortes, l’attaquant a marqué le club de son empreinte, de son intelligence de jeu et de ses buts – 54 en 201 matchs sous le maillot rouge et blanc, ce qui fait de lui l’un des plus prolifiques de l’histoire.
 #1117552  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1473268/art ... alisations
VA, du National au National (2/3) : 2006-2014, le temps des grandes réalisations

Monté en Ligue 1 à l’été 2006, Valenciennes a très vite été confronté à ses installations obsolètes. Disposer d’un centre d’entraînement et de formation ainsi qu’un nouveau stade est rapidement devenu une priorité pour faire passer le club dans une autre dimension

C’est l’histoire d’un club revenu très vite d’entre les morts. Rayé de la carte en 1996, l’USVA a emporté avec elle dans la tombe le centre de formation. Dix ans plus tard, le foot valenciennois est de retour et il est allé plus vite que la musique lorsqu’il débarque en Ligue 1. Sur ordre des instances du foot, qui ne croit sans doute pas VA capable de se maintenir sur la durée parmi les grands, le club doit attendre trois ans avant de pouvoir mettre sur pied un nouveau centre de formation.

Mais il lui faut rapidement améliorer ses conditions d’entraînements qui ne sont pas dignes du haut niveau. Une seule pelouse derrière Nungesser, c’est bien trop peu ne serait-ce que pour attirer des joueurs. Ça, Antoine Kombouaré l’a très vite fait comprendre à ses dirigeants. Le club achète donc des terrains à Famars, près de l’université et y bâtit son lieu de vie. Le Mont-Houy est investi au tout début de la saison 2008-2009, la troisième de VA en Ligue 1. « On donne enfin des conditions de travail aux joueurs qui sont à la hauteur de ce qu’on attend d’eux », se félicite Kombouaré qui entame alors sa quatrième et dernière année comme entraîneur à VA. Le projet a coûté 8,5 millions d’euros et un an plus tard, en juin 2009, le centre de formation est officiellement inauguré au même endroit.

Un nouveau stade et un nouveau président

C’est l’heure des grands projets à Valenciennes puisque le printemps 2008 marque aussi le début des travaux du nouveau stade. Un temps envisagé, lui aussi, à Famars, il sera finalement construit à quelques encablures de ce bon vieux Nungesser. Le temps du chantier – et des recours de riverains – le stade du Hainaut est inauguré le 26 juillet 2011. Deux jours plus tôt, Jean-Raymond Legrand a succédé à Francis Decourrière à la présidence du club.

Un stade flambant neuf de 25 000 places, un nouveau patron, tous les ingrédients sont réunis pour passer encore un cap. Tout le monde l’ignore alors mais le splendide écrin du Hainaut n’aura que trois saisons de Ligue 1 à se mettre sous la dent avant la descente de 2014 et le début de bien des ennuis.
 #1117557  par alVAro
 
À force de faire de la surface, pour ne pas s'attaquer au fond du problème, cet article ne dit vraiment rien...
 #1117563  par olive
 
Aucun diffuseur pour l instant ni l’es programmation dès match le samedi après midi ne sont pas encore adoptés
Patlebelge liked this
 #1117574  par JEANMARC59
 
et cette saison combien de descente en n2 4 OU 6 CAR apparament ben chorley continu dans son recrutement exotique voir la voix du nord d aujourdhui
 #1117575  par quelqun
 
JEANMARC59 a écrit : 16 juin 2024, 10:41 et cette saison combien de descente en n2 4 OU 6 CAR apparament ben chorley continu dans son recrutement exotique voir la voix du nord d aujourdhui
C'est quoi un recrutement exotique ???
 #1117577  par JEANMARC59
 
je veut dire par la pour le moment toujour pas de joueur habituer au championat francais et rode a la division la il s agit d un joueur haitien qui a bourlingue en deuxieme division portugaise
 #1117580  par alVAro
 
Tu devrais regarder en détail le profil du joueur. Il a fait un parcours en Coupe avec une National 2 et il est monté avec Orléans de National en L2. 😉

D'ailleurs, l'exotisme a bon dos pour la saison dernière.
 #1117590  par Maxens
 
alVAro a écrit :Tu devrais regarder en détail le profil du joueur. Il a fait un parcours en Coupe avec une National 2 et il est monté avec Orléans de National en L2. 😉

D'ailleurs, l'exotisme a bon dos pour la saison dernière.
On est quand même quasi unanime pour dire qu'une plus grand cohérence dans le recrutement aiderait à la performance. Football Manager c'est bien mais faire jouer ensemble des mecs qui n'ont pas grand chose en commun ça prend du temps. Et du temps je crois qu'on en a plus...
fabva1 liked this
 #1117599  par alVAro
 
Football Manager? Je crois justement que certains y ont trop joué et croient donc que le football est trop facile de ce fait. Et je pense plus aux supps du club qu'à Ben Chorley.

Tant de talents incompris à Valenciennes qui auraient dû faire carrière dans le football, mais qui ont quand même trouvé le moyen de se faire balader par le même margoulin pendant 9 ans... Et puis quelle exceptionnelle terre de foot depuis 42 ans ; on est à combien 9 saisons en L1 sur 42 possibles? C'est bien ça?

Bref, retour au sujet Carnegy ; il me semble qu'il vient de l'exotique Ile de France, située à 200 interminables kilomètres de notre bonne ville de Valenciennes... Bref, je ne vois pas d'exotisme. Si Kelly Berville était revenu de son expérience portugaise, j'aurais eu autant de mal à voir l'exotisme, avec son bac obtenu à La Sagesse.
 #1117610  par kawax
 
6lex a écrit : Il est le moins bon gardien que l'on a eu ces 10 dernières années.
Pour moi, ça se joue entre Allagbé et Charruau.
  • 1
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31