• Sport Republic les Nouveaux Propriétaires

 #1116935  par chris59410
 
dooby59 a écrit : 28 mai 2024, 19:36
National : comment le VAFC entend faire « l’ascenseur »

Relégué de Ligue 2, le club du Hainaut évoluera la saison prochaine en National, où il n’entend pas s’éterniser. L’opération « remontée immédiate » a d’ailleurs déjà démarré.

[…]
Source : La Voix du Nord

Est-ce que quelqu’un aurait l’article complet SVP ?
Vingt saisons après l’avoir fréquenté pour la dernière fois, le VAFC va retrouver le National au mois d’août. Et si personne ne sait encore quelle tournure prendra la saison prochaine, le message est clair, Valenciennes n’entend pas y faire de vieux os. Pas question de se laisser plusieurs années pour rebâtir et remonter, l’objectif est de prendre l’ascenseur dans l’autre sens dans un an.

Cela a été annoncé par le directeur général Yoann Godin dès le mois d’avril, lors des tables rondes organisées avec les supporters et confirmé cette semaine par le directeur sportif Ben Chorley. « Le plan sera de remonter », indique l’Anglais qui assure avoir regardé une cinquantaine de matchs de National cette saison et s’est fait une idée très précise de ce qui attend les Nordistes. « C’est un championnat de combat, avec des équipes en bloc bas, on sait que ce sera dur lors des matchs à l’extérieur. »

Pour cette mission remontée, le VAFC sera loin d’être le seul ambitieux sur la ligne de départ d’un championnat relevé où la plupart des équipes sont des anciens de Ligue 2 et de Ligue 1 (Sochaux, Nancy, Troyes, Dijon, Nîmes).

« Caractère et personnalité »

La reprise de l’entraînement est fixée au 24 juin tandis que d’ici là, l’état-major du club va s’atteler à bâtir une équipe capable de remplir les objectifs. Ce sera sans Allan Linguet, Joffrey Cuffaut et Anthony Knockaert dont les contrats sont terminés. « On aura besoin de joueurs avec du caractère et de la personnalité », prévient Ben Chorley.

Avec qui pour diriger l’équipe ? Si la tendance est au maintien d’Ahmed Kantari, rien n’a encore été confirmé et le staff va, quoi qu’il arrive, connaître beaucoup de changements. « Des annonces vont être faites prochainement », assure Ben Chorley. Inutile de dire qu’elles seront scrutées de près par les supporters valenciennois qui vont attendre leur équipe et la direction au tournant après l’immense échec de cette saison.

Comme l’an dernier, les Valenciennois partiront en stage pour préparer la saison à venir. Il est prévu du 22 au 28 juillet, vraisemblablement au même endroit que l’été dernier, à Horst, dans l’est des Pays-Bas, non loin de la frontière allemande.
dooby59 liked this
 #1116952  par chris59410
 
Article très cohérent du 11 Valenciennois ce jour:

https://le11hdf.fr/vafc-peut-on-encore- ... -republic/
VAFC : peut-on encore faire confiance au projet Sport Republic ?

Quelques jours après le clap de fin de la saison 2023/2024 du VAFC, l’heure est venue de se poser certaines grandes questions en lien avec l’exercice écoulé et qui peuvent avoir des répercussions sur celui à venir. Au tour de Sport Republic, arrivé l’été dernier en tant qu’actionnaire majoritaire mais qui, pour sa première saison, a connu la relégation. Débat.

Sans dire non…on est en droit de douter…

Pour sa première année aux commandes, Sport Republic pouvait difficilement connaître pire issue qu’une relégation en National. Si le groupe danois a récupéré un club déjà au bord du gouffre, notamment financièrement, et que l’opération fut réalisée tardivement dans l’été, cela ne doit pas l’exonérer de ses différentes erreurs. La première ayant été de confier la destinée du club à Jorge Maciel. Sur le papier, le profil du technicien portugais – adjoint depuis plusieurs saisons au LOSC – était séduisant. Malheureusement, la greffe n’a pas pris.


Sans présager des qualités et du futur de l’intéressé, le timing et le contexte n’étaient assurément pas les bons. Surtout, Jorge Maciel s’est rapidement coupé de plusieurs cadres du vestiaire, à commencer par le capitaine Joffrey Cuffaut. En dépit d’une situation qui n’a cessé de pourrir, semaine après semaine, Sport Republic a trop tergiversé avant de trancher dans le vif, courant décembre. Le mal était déjà fait. En outre, Sport Republic a littéralement raté sa première vague de recrutements, au niveau des joueurs.

En misant principalement sur des joueurs étrangers, ne disposant pas de la moindre expérience de la Ligue 2, le nouveau propriétaire du VAFC n’a fait qu’accumuler du retard à celui qu’il avait déjà initialement pris en concluant tardivement la reprise du club. Et ce n’est pas à un hasard si le meilleur renfort de la saison est Jean Louchet, seul joueur de la cuvée estivale qui connaissait réellement le championnat. Enfin, Ben Chorley et ses proches ont subi de plein fouet le coup de sang de Taylor Moore, qui était censé incarné le nouveau projet et qui a été mis à pied pour une affaire extra sportif au printemps. Là encore, Sport Republic est passé à côté de son sujet.

Quant à l’avenir, il demeure encore un peu flou pour le VAFC. Si les prises de fonctions de Yoann Godin et de François Launay, respectivement directeur général et directeur de la communication ont permis de sortir du sentiment de coquille vide, le mode de fonctionnement du club nordiste interpelle encore. Le lien avec Ben Chorley, l’architecte du projet sportif semble encore assez distendu. A tel point que sur certains dossiers, notamment dans le cadre de l’organisation du déplacement à Lyon pour la demi-finale de coupe de France, les violons ont eu du mal à s’accorder.

Avec une organisation qui semble encore un peu bancale, le VAFC est-il réellement prêt à tirer son épingle du jeu dans la jungle qu’est le championnat National ? Avec quel entraîneur va-t-il repartir ? Quel va être son plan d’attaque pour régner un effectif qui doit et qui va être démantelé ? Surtout, les nouveaux dirigeants valenciennois ont-ils réellement retenu les leçons de la précédente intersaison ? Leur connaissance du championnat de France est-elle suffisante pour aller chercher les profils adaptés au National ? Toutes ces questions demeurent actuellement en suspens.

Or, il faudra répondre de manière positive à bon nombre d’entre-elles pour que le projet ne s’embourbe pas la saison prochaine. Tout ça sans même évoquer la réelle place du VAFC dans la galaxie des clubs de Sport Republic, alors que Southampton va retrouver la Premier League. Affaire à suivre.

Oui, place à la mise en œuvre après l’apprentissage

Le constat d’échec est clair et indiscutable : plombé par des choix d’hommes – aussi bien sur le terrain que sur le banc – discutables, le VAFC a vécu l’une des pires saisons de son histoire pour l’an I de Sport Republic. Et si une relégation n’est évidemment pas source de confiance, d’autant plus qu’elle n’était pas envisagée dans le plan, le nouvel actionnaire du club du Hainaut semble avoir payé pour apprendre.

À l’été 2024, il sait désormais que l’on ne performe pas en Ligue 2 – et donc en National – avec un amas d’individualités au profil prometteur venues des quatre coins de l’Europe et même un peu plus. Il y a un an, les David Kruse, Taylor Moore, Bruno Costa et autres Makabi Lilepo – arrivé lui à l’automne – étaient les têtes de gondoles du nouveau projet. À l’été 2024, il sait aussi que la question de l’entraîneur est centrale, que l’erreur de casting Jorge Maciel a été fatale au VAFC et qu’un coach davantage rompu au football français, aux expériences de numéro un et au contexte de VA est primordial.

Surtout, pour l’été 2024, Sport Republic aura enfin du temps. S’il ne peut pas s’en prendre qu’à Eddy Zdziech pour la longueur des négociations estivales de 2023, SR était arrivé tardivement, pris de court et dans l’obligation d’agir rapidement, avec un manque de recul et d’anticipation préjudiciable. Au-delà même de l’aspect purement sportif, le groupe fondé par Rasmus Ankersen et Henrik Kraft a dû rebâtir un club dépassé structurellement et médiatiquement. L’héritage de la présidence Zdziech aurait été un fardeau pour n’importe qui, et Sport Republic l’a subi de plein fouet.

Les arrivées de Yoann Godin et de François Launay, respectivement directeur général et directeur de la communication, ont, en plus d’amener une réelle compétence dans leur domaine respectif, incarné la représentation du VAFC par des hommes historiquement plus proches du club que Ben Chorley, par exemple. Le directeur sportif anglais s’est longtemps tu, restant tapissé dans l’ombre comme pour apprendre sans faire de faute dans sa communication. Rester muet malgré la chute de VA en a été une, mais ses prises de paroles bien plus fréquentes et relativement affirmées ces dernières semaines témoignent d’une certaine confiance dans le projet futur.

Et s’il ne faut évidemment pas tomber dans le panneau de la communication pure et dure, force est de constater que la direction a des idées et un projet de redressement clair. À Southampton et Götzepe, les deux autres clubs de la galaxie Sport Republic, « ça nous a pris un an à dix-huit mois de poser les fondations » disait il y a peu Ben Chorley à nos confrères de La Voix du Nord. Là aussi, cela ressemble à l’exercice de communication. Mais les faits lui donnent raison et encouragent même presque à être “optimiste” pour le VAFC.

Relégué pour la première saison complète de Sport Republic à sa tête, Southampton s’est remis d’aplomb immédiatement pour décrocher sa promotion en Premier League et laissant derrière lui le Championship (D2 anglaise), panier de crabes ultra-exigeant. Les Saints sont de retour dans le meilleur championnat du monde avec un contexte bien plus favorable que lorsqu’ils l’avaient quitté Un test grandeur nature passé. Pour sa première saison sous l’égide de SR, Götzepe terminait septième de 1. Lig (D2 turque). Aujourd’hui, voilà le club d’Izmir promu en première division. À chaque fois, le groupe danois apprend lors de sa première saison, puis se redresse et confirme dès la suivante.

À VA, Sport Republic était comme en stage d’observation. Le rapport rendu est salé, mais le fonds d’investissement basé à Londres a observé les erreurs à ne pas faire et va tenter de passer l’examen avec succès, ce qu’il a réalisé avec brio partout où il est implanté. À SR d’y parvenir au Hainaut, où il sera scruté de près et n’aura pas le droit à la moindre erreur après avoir posé de premières bases solides d’un point de vue structurel. Désormais, place à la confirmation sur le plan sportif.
 #1116953  par alVAro
 
Mouais... Je suis un peu déçu par le 11 cette saison. Ils affirment beaucoup de choses, mais sont-ce des infos ou une opinion?

Ils catapultent Louchet meilleure recrue alors que ça peut discuter ; notamment avec Banse, voire Basse qui a eu quelques trous d'air... comme Louchet en a eu. Mais bon, comme leur but est de pointer "l'exotisme", ils s'en servent comme exemple. Je ne savais pas que, même sur les gardiens, il fallait connaître la L2... D'autant Louchet était remplaçant à Niort. D'autre part, beaucoup de nos anciens connaissaient la L2 et ils ont bien nuls aussi, voire pire que les recrues de l'été...

Idem sur l'idée de dire que la descente n'a jamais été envisagé par SR. Aucun repreneur n'achète dans l'idée de descendre. Pourquoi ça poserait problème? Depuis longtemps, nous savons qu'on va repartir du national avec une équipe et des moyens ambitieux.
Pourquoi mettre des bonus en cas de maintien si la descente n'a jamais été une possibilité prise en compte?
 #1116962  par Leakcim
 
romanisak a écrit : 29 mai 2024, 13:41 D’après mes dernières infos, seuls kantari et perquis seraient gardés dans le staff.
En adjoint j'espere
 #1116965  par romanisak
 
phil a écrit : 29 mai 2024, 17:53 Faut-il obligatoirement être entraîneur principal pour la formation BEPF ou possible comme adjoint ??
Entraîneur principal ou adjoint, d’une équipe de niveau national ou d’une équipe d’un centre de formation pro depuis 5 ans au moins
 #1116967  par phil
 
Après, je vois mal Kantari redevenir simple adjoint. Je pense que Chorley va le mettre titulaire et lui associer un adjoint très expérimenté...qui pourrait prendre la place du calife en cas d'échec.
 #1116968  par Leakcim
 
phil a écrit : 29 mai 2024, 18:43 Après, je vois mal Kantari redevenir simple adjoint. Je pense que Chorley va le mettre titulaire et lui associer un adjoint très expérimenté...qui pourrait prendre la place du calife en cas d'échec.
C'est ce qui se dit comme il se dit que un ancien joueur est venu postuler et que ca aurait plus au deciseur..
  • 1
  • 76
  • 77
  • 78
  • 79
  • 80
  • 82