• VA se reconstruit en national

 #1116655  par Maxens
 
Pour rappel, Kantari était la roue de secours après l'échec Maciel. Nous étions quasiment tous pour son remplacement à la trève et personne n'a véritablement compris pourquoi il n'a pas eu lieu.
Economie de bout de chandelle, confiance dans l'homme, volonté de tenter le maintien avec un homme en place?

On a jamais vraiment eu la réponse mais malheureusement pour lui Ahmed Kantari a confirmé le scepticisme que nous avions majoritairement concernant son maintien en place en décembre dernier.

Les seuls points positifs de son bilan d'une demi saison sont quelques matches gagnés à l'extérieur en coupe contre des clubs AMATEURS et 2-3 victoires en matches comptant POUR DU BEURRE après l'officialisation de la relégation.

Si SR veut nous convaincre d'un projet de remontée avec Kantari, il se foutent ouvertement de notre gueule et prouvent d'une part un manque de vision footballistique et d'autre part une énorme incohérence entre discours et décisions sportives.
La dissonance cognitive entre les discours et les actes on a déjà donné avec EZ, SR doit pas essayer de nous la faire à l'envers. Les supporters valenciennois connaissent le foot et savent comment on lutte. Nous dire que l'objectif c'est la remontée et aligner les incohérences sportives, ça marchera plus.

La première étape de la remontée doit être la désignation d'un nouveau coach.
Hoddle, GOHEL59410, cocobelgium98 et 2 others liked this
 #1116660  par cambronne
 
Kantari + hamache : insupportable
Kantari - Hamache : tolerable
Kantari + recrutement cohérent : supportable
NADIVAS liked this
 #1116664  par cocobelgium98
 
cambronne a écrit : 21 mai 2024, 15:20 Kantari + hamache : insupportable
Kantari - Hamache : tolerable
Kantari + recrutement cohérent : supportable
T'es prof de math, Cambronne? :mrgreen: :arrow:
Sinon, pas de montée l'an prochain : intolérable.
 #1116667  par quelqun
 
Leakcim a écrit : 21 mai 2024, 13:51
quelqun a écrit : 21 mai 2024, 13:48
LEONIDAS a écrit : 21 mai 2024, 12:01 Si AK est reconduit après la banderole du kop, SR enverra un mauvais signe, c'est bien que Godin se démultiplie pour améliorer l'image du club, mais si derrière les supporters ne se sentent pas écoutés , cela risque de tourner rapidement au vinaigre 🤔
Quelle banderole parles tu ?
Merci, ça a le mérite d' être clair 🤣
 #1116674  par chris59410
 
Mikros a écrit : 21 mai 2024, 17:47 C’était écrit, il me semble:
Kantari tu sors
441149831_825641226263826_947569731428164617_n.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Patlebelge liked this
 #1116676  par jesko
 
Kantari n’a pas convaincu dans sa capacité à éviter la dernière place. Ses choix et entêtements ont été surprenants et discutables, à part la promotion de foe ondoa et basse.
Pour moi, on est loin d’un espoir de lendemains qui chantent et la coupe de france ne me fera pas rééquilibrer les plateaux de la balance.
On va attaquer un nouveau championnat avec un des plus gros budget de la division.
Il serait totalement incohérent de le faire avec un coach inexpérimenté, non titulaire du diplôme (se rappeler l’exemple de Rabuel) et au bilan extrêmement décevant cette année.
Bref, tout ça n’aurait aucun sens.
Patlebelge, Exocet, benoit et 1 others liked this
 #1116870  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1465973/art ... -ascenseur
National : comment le VAFC entend faire « l’ascenseur »

Relégué de Ligue 2, le club du Hainaut évoluera la saison prochaine en National, où il n’entend pas s’éterniser. L’opération « remontée immédiate » a d’ailleurs déjà démarré.

Vingt saisons après l’avoir fréquenté pour la dernière fois, le VAFC va retrouver le National au mois d’août. Et si personne ne sait encore quelle tournure prendra la saison prochaine, le message est clair, Valenciennes n’entend pas y faire de vieux os. Pas question de se laisser plusieurs années pour rebâtir et remonter, l’objectif est de prendre l’ascenseur dans l’autre sens dans un an.

Cela a été annoncé par le directeur général Yoann Godin dès le mois d’avril, lors des tables rondes organisées avec les supporters et confirmé cette semaine par le directeur sportif Ben Chorley. « Le plan sera de remonter », indique l’Anglais qui assure avoir regardé une cinquantaine de matchs de National cette saison et s’est fait une idée très précise de ce qui attend les Nordistes. « C’est un championnat de combat, avec des équipes en bloc bas, on sait que ce sera dur lors des matchs à l’extérieur. » Pour cette mission remontée, le VAFC sera loin d’être le seul ambitieux sur la ligne de départ d’un championnat relevé où la plupart des équipes sont des anciens de Ligue 2 et de Ligue 1 (Sochaux, Nancy, Troyes, Dijon, Nîmes).

« Caractère et personnalité »

La reprise de l’entraînement est fixée au 24 juin tandis que d’ici là, l’état-major du club va s’atteler à bâtir une équipe capable de remplir les objectifs. Ce sera sans Allan Linguet, Joffrey Cuffaut et Anthony Knockaert dont les contrats sont terminés. « On aura besoin de joueurs avec du caractère et de la personnalité », prévient Ben Chorley. Avec qui pour diriger l’équipe ? Si la tendance est au maintien d’Ahmed Kantari, rien n’a encore été confirmé et le staff va, quoi qu’il arrive, connaître beaucoup de changements. « Des annonces vont être faites prochainement », assure Ben Chorley. Inutile de dire qu’elles seront scrutées de près par les supporters valenciennois qui vont attendre leur équipe et la direction au tournant après l’immense échec de cette saison.

Comme l’an dernier, les Valenciennois partiront en stage pour préparer la saison à venir. Il est prévu du 22 au 28 juillet, vraisemblablement au même endroit que l’été dernier, à Horst, dans l’est des Pays-Bas, non loin de la frontière allemande.
 #1116882  par Maxens
 
Encore un article où malheureusement on apprend rien du tout. C'est bien joli les discours d'ambition mais la première ambition devrait être de désigner un coach reconnu et de lui donner les clés du camion.
Apparemment c'est pas le chemin qu'on prend...
VALWAYS, benoit, fletcher et 6 others liked this
 #1117230  par phil
 
Jouer le maintien , ce n'est pas ce qui est annoncé . Rester en National n'a aucun intérêt pour l'investisseur et est même mortifère. On fera partie des plus gros budgets de la division dixit Chorley avec objectif remontée immédiate.
Attendons donc ses annonces qui ne devraient plus traîner concernant en premier lieu l'organisation du staff et le CV des premières recrues.
Après seule la vérité du terrain prévaudra et l'amalgame des joueurs que devra favoriser le coach qui aura cette responsabilité première.
 #1117231  par chris59410
 
https://www.lavoixdunord.fr/1470162/art ... enciennois
VA, du National au National (1/3) : 2004-2006, le grand retour du foot valenciennois

Valenciennes va retrouver le National la saison prochaine vingt ans après s’en être extirpé. Deux décennies faites de hauts et de bas dans lesquelles on replonge avant la reprise de l’entraînement le 24 juin. Premier volet avec l’arrivée de Francis Decourrière et deux années en apesanteur qui ont ramené le VAFC en Ligue 1.

« Borloo me bassinait avec le foot… »

Comme souvent dans tout ce qui touche au sport et à Valenciennes, Jean-Louis Borloo n’est jamais très loin. C’est lui qui insiste auprès de Francis Decourrière pour venir au chevet du VAFC. Un peu plus de dix ans après l’affaire VA-OM, le foot valenciennois peine à retrouver le monde pro et végète entre le National et le CFA. « J’étais à Strasbourg quand il m’appelle car j’étais député européen. Ça faisait un moment qu’il me bassinait avec le foot, alors j’ai regardé ce qu’on pouvait faire, raconte Francis Decourrière, à l’époque aussi président des basketteuses de l’USVO. J’ai découvert un club avec un fonctionnement amateur mais sympathique, avec les femmes des bénévoles qui aidaient à la cuisine. J’ai dit, OK je viens mais pour faire quelque chose de plus pro. » Très vite, le club passe en SASP pour poser les bases du retour au professionnalisme et se donne deux ans pour retrouver la Ligue 2 avec son coach de l’époque, Daniel Leclercq.

« Le premier match, on va à Bayonne en plein pendant les fêtes. Le lendemain, il y avait tous ces gens qui dormaient dans les fossés… »

Les merguez de Raon-l’Étape

Habitué aux sommets européens avec l’USVO, Francis Decourrière met les pieds dans un autre monde. Le premier déplacement, le 7 août 2004, lui laisse un souvenir impérissable. « On va à Bayonne en plein pendant les fêtes, le lendemain du match il y avait tous ces gens qui dormaient dans les fossés. » « Ou à Raon-l’Étape, on arrive au stade et je vois un énorme nuage de fumée, je croyais que c’était des fumigènes. En fait, c’étaient des merguez en train de cuire… Le National, c’était parfois folklorique. » Le VAFC n’est pas non plus, alors, un modèle d’organisation. « On était trois au club pour tout faire. » Mais le savoir-faire de Daniel Leclercq et l’arrivée d’un Steve Savidan aussi fantasque que décisif portent leurs fruits. « Et puis on avait Burle, Chelle Silvestri, c’est des mecs comme ça qu’il faut en National. Le public est vite revenu. » Au printemps 2005, VA termine premier et retrouve la Ligue 2.

« Les autres se disaient, si Toyota est avec eux, c’est que c’est du sérieux. On a eu de plus en plus de partenaires. On avait même des boîtes lilloises qui venaient nous aider. »

« Toyota, ça nous a rendus crédible »

Alors qu’il en était encore à découvrir le fonctionnement du club et à chercher des soutiens financiers, Francis Decourrière frappe à la porte de l’usine Toyota implantée à Onnaing depuis 2001. « Avec le basket et ma carrière politique, j’avais les contacts, c’était plus simple. Donc je suis allé voir M. Leroy, le directeur, pour lui présenter ce qu’on voulait faire. Il m’a rappelé un quart d’heure après pour me dire “OK, on vous suit”. On était en National et on était les seuls en France à avoir Toyota sur le maillot. Tout ça nous a rendus crédibles, assure Francis Decourrière. Les autres se disaient, si Toyota est avec eux, c’est que c’est du sérieux. On a eu de plus en plus de partenaires. On avait même des boîtes lilloises qui venaient nous aider. » Mais c’est bien Toyota qui reste le sponsor maillot jusqu’en 2012.

De Daniel Leclercq à Antoine Kombouaré

Ce n’est pas un secret, les relations entre Francis Decourrière et Daniel Leclercq n’ont pas été un long fleuve tranquille. Le Druide avait son caractère et le nouveau président valenciennois n’est pas non plus du genre à se laisser faire. « Un jour, on joue Besançon à Nungesser, on était premier et il donne sa démission. Il n’était pas content parce que certains joueurs suivaient des cours à la fac l’après-midi, raconte Decourrière. Le lendemain, il est revenu sur sa décision mais je me suis dit “tu ne me le feras pas deux fois”. Et j’ai fait signer Antoine Kombouaré à six mois de la fin de saison. Personne ne le savait. » Le soir de la montée en L2, face à Ajaccio, le stade se tait pendant un quart d’heure pour protester contre le non-renouvellement du contrat de Daniel Leclercq.

« Quand on est rentré en pleine nuit, il y avait 5 000 personnes à Nungesser, c’est l’un de mes plus grands souvenirs. »

Nuit magique à Sedan

Le 29 juillet 2005, VA retrouve la L2 avec la venue de Dijon. Toutes les licences n’ont pas pu être faites dans les temps et le groupe est limité. Ce qui n’empêche pas le VAFC de s’imposer (2-1) au point d’agacer Rudi Garcia, alors sur le banc du DFCO. « C’est une honte de perdre contre une équipe qui sera reléguée en fin de saison », lâche-t-il après la rencontre. Le futur entraîneur du LOSC a tout faux. « On a traversé la Ligue 2, jamais on aurait pensé que ça irait aussi vite », s’étonne encore aujourd’hui Francis Decourrière.

Car VA déjoue tous les pronostics et enchaîne une deuxième montée d’affilée. « Quand il a signé, Kombouaré avait négocié une grosse prime en cas de montée en L1, je lui avais dit “oui, oui, pas de problème”. À la mi-saison, on était premier et je savais qu’on allait le faire. Je suis allé vérifier le contrat d’Antoine. Bon, ça m’a coûté cher mais j’ai payé… » Le retour en Ligue 1 est officiel le 28 avril 2006 après une victoire à Sedan (0-3). « Quand on est rentré en pleine nuit, il y avait 5 000 personnes à Nungesser, c’est l’un de mes plus grands souvenirs », promet l’ancien président. Deux ans après son arrivée, Valenciennes est de retour dans la cour des grands.

La semaine prochaine, retrouvez le deuxième volet : les années Ligue 1 et le développement du club.
Exocet liked this
 #1117232  par alVAro
 
Qu'est-ce que c'est encore que cet article à la gloire de Decourriere?
Sans déconner... Il n'y a que lui qui parle...

Et le boulot du Druide, de Moreau, de Malapel?

C'est bien de parler des sommets de l'USVO, qu'en est-il aujourd'hui? Et le Hainaut Volley? J'espère qu'on en parlera aussi...

Quant à la prime pour la montée de Kombouare, il dit "j'ai payé". MDR. Il manquait 1 million pour monter ; c'est Legrand et le Crédit Agricole qui ont payé, 500 000 chacun.

Qui a signé cette "ode à Francis"?
jameswest, Hoddle, JeffK21 liked this
  • 1
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 31